Accueil > Vie des groupements > Le pape François bientôt en Afrique ?

Le pape François bientôt en Afrique ?

lundi 20 octobre 2014

Les évêques catholiques d’Ouganda l’affirment : dans moins de deux ans, le chef de l’Église catholique viendra en visite pastorale chez eux.
Pour le moment les vaticanistes en parlent au conditionnel. Mais suivant le principe qu’il n’y a pas de fumée sans feu, les chroniqueurs se sont saisis de la nouvelle mercredi. Ils fondent leur conviction sur une déclaration publique de l’archevêque de Kampala cette semaine. Lors de l’inauguration de la nouvelle paroisse de Ntinda, dans la capitale ougandaise, Mgr Cyprien Lwanga a en effet indiqué à la foule des fidèles : « Le Saint-Père est sur le point d’effectuer une visite historique sur la terre des Martyrs de l’Ouganda ».
Selon le prélat, une délégation de l’Église catholique d’Ouganda s’apprêterait à se rendre au Vatican pour les préparatifs de cette visite du pape qui sont déjà avancés. Et il a été encore plus affirmatif en indiquant que la visite du Souverain pontife aurait lieu le 3 juin 2016. À la suite de « plusieurs réunions de haut niveau entre les dirigeants de l’Église catholique en Ouganda et au Vatican, la visite du pape en Ouganda est presque une certitude », a ajouté Mgr Lwanga.
Pour l’heure, et conformément à sa manière de faire, le Vatican ne confirme pas les propos de l’évêque. Sa diplomatie, rompue aux us et coutumes de la discrétion, prend sans doute le temps et évalue les circonstances pour une annonce officielle. Mais l’information a tout l’air d’être plausible. Car non seulement l’Ouganda est le premier pays à avoir accueilli la première visite d’un pape sur le continent africain (pape Paul VI, en juillet 1969), mais même la date indiquée aurait une valeur symbolique et fortement signifiante.
Le 3 juin est, dans le calendrier de l’Église catholique, la date où se célèbre la fête liturgique des « saints martyrs de l’Ouganda » précisément. Avec 12 de ses petits camarades brûlés vifs comme lui le 3 juin 1886, Charles Lwanga est la figure emblématique de ces martyrs les plus vénérés en Afrique. Le groupe fut canonisé (proclamé saint) à Rome, en 1964, par le pape Paul VI, dont la visite de 1969 marqua une sorte de pèlerinage sur les lieux du supplice de ces premiers saints africains.
Si la venue du pape François en Ouganda devait se confirmer, ce serait le premier déplacement du Souverain pontife actuel en Afrique. Il n’a jusqu’ici accompli que trois déplacements internationaux : au Brésil, en Terre sainte et, le mois dernier, en Corée du Sud. Dans quelques jours le pape effectuera une brève visite de quelques heures en Albanie, terre de naissance de Mère Teresa de Calcutta.
Il est également confirmé qu’en janvier prochain, le pape se rendra aux Philippines, le pays le plus catholique d’Asie. Et le jeudi, l’Union européenne a annoncé que le pape François avait accepté l’invitation à se rendre au Parlement européen de Strasbourg. « Cette invitation avait été adressée par le président Schulz lors de sa visite officielle au Vatican le 11 octobre 2013. La visite officielle aura lieu le 25 novembre 2014 à Strasbourg. À cette occasion, le Pape s’adressera aux députés en séance solennelle », a souligné le communiqué venu de Bruxelles.
À la presse le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, a tenu à préciser que ce déplacement sera court et ne constituera « pas un voyage en France » en tant que tel. Ce serait dans tous les cas la deuxième fois qu’un chef de l’Église catholique se rendrait à Strasbourg. Le 11 octobre 1988, bien avant la chute du Mur de Berlin, le pape Jean-Paul II y avait plaidé pour l’unité des deux Europe (de l’Est et de l’Ouest) soulignant : « Votre Europe sera celle de la libre association de tous ses peuples et de la mise en commun des multiples richesses de sa diversité ».

Répondre à cet article